Collision aviaire : un Airbus A 321 a fini dans sa course dans un champ de maïs

0
198
airbus a 321

En ce mois d’Aout, en pleines vacances scolaires, le pire a été évité car un Airbus A321 de la compagnie Ural Airlines a du atterrir d’urgence dans un champ de maïs juste quelque seconde après le décollage. Selon les sources officielles, l’avion aurait été victime d’une collision aviaire ce qui a instantanément entrainé une perte totale des moteurs. Face à cette situation critique, les pilotes ont tenté l’impossible pour faire atterrir l’appareil.

La collision avec les oiseaux a été très brutale

L’airbus a décollé de l’aéroport de Joukovski en Russie pour se rendre à Simféropol en Ukraine. Pendant les préparatifs du décollage tout se passait très bien car les pilotes ont suivi  l’intégralité des check lists. Mais quelques secondes à peine après le décollage de l’appareil, il a croisé un groupe de mouettes. Plusieurs d’entre elles ont alors été aspirées par les réacteurs de l’appareil. En conséquence, l’arrêt des moteurs et l’absence totale de poussée. Et même s’il avait déjà atteint la vitesse V2, l’altitude ne leur permettait plus de rebrousser chemin. De ce fait, les pilotes ont dû improviser pour faire atterrir l’Airbus en toute sécurité.

 226 passagers et 7 membres d’équipage étaient à bord de l’appareil

Sur les 226 passagers et 7 membres d’équipage, 23 blessés ont été recensé. Comme l’avion ne se trouvait qu’à un kilomètre de la piste, leur évacuation à l’hôpital fut assez rapide. Face à cet accident, une Comité d’enquête russe a été vite créée pour tirer cette affaire au clair.

Les pilotes ont été héroïques, mais ils étaient aussi chanceux

Même si la commission d’enquête va encore faire une investigation plus approfondie, la Russie a immédiatement félicité l’acte héroïque des deux pilotes. Par la même occasion, la compagnie Ural Austral n’a pas aussi manqué de féliciter l’ensemble de son personnel naviguant sur ce vol.

Toutefois, il convient de noter que même si les pilotes ont eu les bons réflexes, ils ont aussi eu de la chance. En effet, s’il n’y aurait pas ce champ de maïs la tournure des choses pourrait être plus dramatique. A part cela, même si l’Airbus a encore plein de carburant, aucun incendie ne s’est déclaré une fois qu’ils ont atterri.